Emotions à la chaîne

Publié le par CaroleBC

Alors voilà, depuis 3 jours, je suis en mode émotions extrêmes. Ça a commencé mercredi avec la tension électrique du match à venir. 

Malgré la défaite du 6ème match, les fans y croyaient, mais bon la tension avait bien monté depuis les derniers jours. Et puis, c'est vrai quoi, les compétitions, c'est bien mieux avec du suspens, et donc avec le 7ème match à domicile. Et puis, et puis Tim Thomas et ses coéquipiers étaient plus forts. Tim arrêtait toute tentative de Vancouver, le 3ème but de Boston est franchement une 'joke', les Canucks perdent logiquement le 7ème match et par la même la finale de la Stanley Cup. Boston était trop fort... Bravo les Bruins! Les spectateurs de l'arena de Vancouver saluent les adversaires, vainqueurs incontestés en agitant les serviettes commémoratives pendant les 2 dernières minutes. Puis avant la présentation de la coupe Stanley, dernier hommage mérité envers l'équipe locale qui a tout perdu ce soir, mais qui a connu une année extraordinaire:

  • Coupe du Président (meilleur équipe de la saison régulière),
  • Coupe Campbell (vainqueur des playoffs de la Conférence ouest),
  • Daniel Sedin: joueur ayant marqué le plus de points de la saison régulière.

A ce moment-là, la grande déception avait succédé à l'excitation d'avant-match. Et, en fait, pour le sport, on va s'arrêter là... car de sport, il n'en sera plus question pendant les prochaines heures, durant les prochains jours....

 

Le match à peine terminé, des fauteurs de troubles.... non des casseurs, des vandales, des sal*** de con**** sortent les cocktails molotov, battes de baseball, et autres armes pour commencer leur "travail", faire ce pour quoi ils sont venus: utiliser le prétexte du rassemblement de 100.000 personnes en centre-ville, pour détruire, casser, piller..

Cela commencera par un groupe d'1 dizaine de personnes qui renverse et met le feu à une voiture en centre-ville, et tout s'enflamme. Une voiture, puis une autre, des poubelles, qui brûle y passe. Que fait la Police me direz-vous??? ben ce qu'elle peut c'est-à-dire pas grand chose face à cette foule. Car s'il n'y avait que les vandales, que ceux qui détruisent, ce serait plus facile à maîtriser, mais non, le spectacle attire les spectateurs qui, munis de téléphones, appareils photos enregistrent les 'exploits' des hooligans, se prennent en photo devant les voitures en feu, quand ils ne sautent pas stupidement sur celles-ci. Non seulement, ils restent sur place empêchant les policiers de se concentrer sur les vrais fauteurs de trouble (qui est spectateur, qui est acteur dans une foule de milliers de personnes??), mais en plus, ils encouragent, applaudissent, donnant plus de force pour continuer.

Entre ces 2 catégories, je suis bien plus en colère contre ceux-ci. En effet, les bandes de casseurs, il y en a partout; on le sait, c'est prévisible, prévu. Ceux-là voulaient détruire "win-or-lose", le match de hockey était un prétexte pour être anonyme et vandaliser en toute impunité... non mais sérieux qui va regarder un match avec battes, cocktails molotov dans leurs bagages??). Ceux là, je les méprise, mais bon on sait que malheureusement il y en aura toujours. Les autres, au contraire, les spectateurs, ceux qui grimpent pour avoir une meilleure vue, qui encouragent, prennent photos et vidéos eux me révoltent. Sans eux, les flics auraient sûrement pu agir plus rapidement, plus efficacement et les dégâts auraient été réduits de beaucoup. Ils n'ont, à mes yeux, aucune excuse!

Après avoir mis le feu à plusieurs voitures dont 2 de police, cassé les écrans géants, la foule (casseurs + leurs groupies) se dirige vers le quartier et en profite pour briser les vitres de The Bay, et dévaliser les magasins d'informatique et électronique des environs. Les émeutes ont duré jusqu'à près de 3h du matin. Les magasins de Granville et Georgia ont été vandalisés.

Ce soir là, je vais me coucher,;a tête remplie de ces images, la rage au ventre et au coeur...

Le lendemain, je me lève en espérant à un mauvais rêve. Les bus ont repris leur activité (stoppée la nuit précédente, pour d'évidentes raisons de sécurités) et je me rends à mon bureau situé au coin de Granville et Georgia, scène des événements de la veille.

Dès la descente du bus, le coeur se resserre. Les entreprises de vitres sont au travail depuis très tôt le matin. La façade vitrée de The Bay est entièrement remplacée par des plaques de contre-plaquées. Je ne pensais pas que ça me ferait cet effet là, mais sur le trottoir d'en face, j'ai soudainement envie de pleurer. Comment ont-ils osé?? Mon The Bay? Le lieu de mon 1er job au Canada, là où se trouvait 'mon' magasin olympique?? Je le prend soudainement comme une attaque personnelle. ILS ont attaqué MA ville, MON histoire !

Et puis au détour de la rue, une note d'espoir: des volontaires munis de leur propre balai, pelle, nettoyant, éponge commencent à nettoyer les murs, statues, poubelles à l'initiative d'un groupe Facebook. Ils se relaieront toute la journée pour effacer autant que possible les traces de cette soirée. Durant la journée, les plaques de bois remplaçant toutes les vitrines se sont retrouvées recouvertes de mots d'excuse, d'amour des habitants pour leur ville avec le même leitmotiv: NOUS ne sommes pas EUX! Ça c'est le VRAI VANCOUVER !

A lire ces messages, voir tout le monde échanger autour de ces murs, se passer les crayons pour rajouter un petit mot, je ne peux m'empêcher d'avoir les larmes aux yeux en voyant cette communion, en pensant à ces 2 hommes, qui la veille ont tenté de raisonner la foule et les empêcher d'attaquer le bâtiment jusqu'à ce que l'un d'entre d'eux soit le victime d'un début de lynchage.

Chaque fois que je passe devant ces vitrines, ma gorge s'assèche et je vais lire/relire ces messages qui représentent bien plus le Vancouver que je connais.

P1010926.JPG

Messges d'excuses et d'amour

P1010942.JPG

 

P1010932.JPG

Extrait de l'hymne canadien "O Canada'

sur les murs de The Bay

 

P1010945.JPG

Messages de remerciements

sur une voiture de Police

P1010951.JPG

 

Le match de Hockey semble si loin, ça ne fait pourtant que 2 jours. Excitation, Déception, Colère, Douleur, Fierté m'auront accompagné depuis. Cela va s'estomper bien sûr, mais il en restera certainement une cicatrice; on ne sort pas vraiment indemne de 3 jours comme ça.

Publié dans Humeur

Commenter cet article