Allez plus haut!

Publié le par Carole

Ca fait bientôt 2 mois que je suis à Vancouver. Il serait peut-être temps de jouer les touristes un peu quand même !
Avec Myriam, nous décidons d’aller à Grouse Mountain. C’est la montagne la plus proche de Vancouver, et on peut atteindre le sommet en environ 1h30 de randonnée dans les bois. Ca semble parfait : nature, marche, superbe vue au final ! Le bus nous dépose au pied du téléphérique ; mais bon ça c’est pour les feignants – et puis d’abord moi j’aime pas les téléphériques !! A nous le chemin des sportifs.

Ce que je ne savais pas c’est que c’est 1h30…. de MARCHES - 2km de distance=> 800m de dénivelé ! C'est les quadriceps qui vont être contents

La montée est, comme vous vous en doutez, éprouvante ; je râle à peu près tous les 3m et Myriam fait de son mieux pour me motiver… mais je ne suis pas dupe: ça ne s'arrêtera jamais de monter! Et puis je sais faire des maths, moi madame : quand on fait ¼ du chemin en 30 min, je ne vois pas comment on peut faire le reste en moins d’1 heure!!



Par contre, le paysage est superbe. Régulièrement, on aperçoit la ville et la mer en bas, les montagnes sur les côtés. En se rapprochant du sommet, on voit les derniers blocs de neige fondre et se déverser en cascade. En f
ait, le sommet est encore bien enneigé et le paysage de la dernière partie est bien différent du début de la rando. En plus, un ruisseau de neige fondue rend les pierres des derniers mètres très glissants (ben oui, sinon c’était trop simple !!).



 Il nous a fallu 1h50 mais on y est ! ça fait quand même du bien quand ça s’arrête.

Quand je pense que le record pour la montée est de 26 minutes ! Ca doit être en été... ou en téléphérique!

Petite pause réconfort, photo et puis ben, c’est pas tout ça mais maintenant qu’on est en haut… faut redescendre !

Certes, on aurait pu prendre le téléphérique, mais c’est moins drôle alors nous revoilà reparties sur nos marches mais dans le sens de la descente cette fois. Qui a dit que la descente était plus facile ? Dès les premiers mètres, mes genoux me font sentir que je vais payer mon aventure au prix fort (et en effet plusieurs jours après, le genou droit se rappelle encore à mon "bon" souvenir- sans parler des courbatures !). La descente nous a pris 1h30 presqu’autant que la montée.

Je dois avouer que ce soir là, je n’ai pas fait de vieux os ; à 11h30, il n’y avait plus personne.

Publié dans Vancouver

Commenter cet article